Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lampe alchimique

Publié le par Fabien Maisonneuve

La lampe alchimique

L'alchimie a permis de grandes inventions dans le monde de Gandariah. Parmi elles, une lampe qui n'a besoin ni de combustible, ni même de feu.

La pièce maîtresse de cette lampe alchimique est une perle d'Anqays, qui ne se trouve que dans les profondeurs du Yamm Isfaq, l'océan de l'est. Cette perle est photo-amplificatrice par nature. De fait, elle éclaire les profondeurs océaniques ou vivent les reptocampes, serpents de mer géants chargés d'électricité.

Cette perle d'Anqays est baignée dans l'huile de soie, distillée dans un alambic et stabilisée dans cet état à l'intérieur d'un sémaphore en cristal.

La lampe alchimique est donc composée d'un sémaphore en cristal, d'une quantité d'huile de soie et d'une perle d'Anqays. Elle est utilisée pour éclairer les palais et demeures des notables les plus éminents, mais aussi pour décorer les coupoles des temples qui ainsi se constellent de lumières à la nuit tombée.

Le colosse de Zemzoumar à l'entrée du port brandit également la plus grande lampe alchimique jamais réalisée, éclairant les nuits de la cité frontalière.

On prétend également que les lampes alchimiques ont la vertu d'éloigner l'Ombre spirituelle, cette malédiction des âmes qui condamnerait les hommes à se débattre dans les tourments de l'existence. Les princes les plus riches en portent de toutes petites en pendentif, ainsi que les princesses qui s'en font parfois des diadèmes.

On ne les appelle alors plus des lampes alchimiques mais des cristaux d'Anqays.

La lampe alchimique

Commenter cet article