Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Peuple Rakshasa

Publié le par Fabien Maisonneuve

Le Peuple Rakshasa

Les Hommes-Lions, ou Rakshasas, sont habitants de la Sphère de Khâmalima et des régions désolées qui s'étendent dans le Shadiraï, le Mahanastân et le Baktrân.

Les rakshasa choisissent des plaines dégagées, idéales pour leur mode de vie qui s'organise autour de la chasse. Leur société est régie par un daimyo local, qui dirige l'ashram, sous les ordres du Mahashagar, le grand roi rakshasa de Khâmalima. Celui-ci n'entretient pas de rapports régulier avec les daimiyin, se contentant d'une "visite", tournée décannuelle.

La vie est rythmée par les entrainements martiaux, les joutes et les olympiades en milieu sauvage. L'artisanat des rakshasas est très rare et concerne surtout les bijoux d'os, de pierre, de cuir et d'ivoire, ainsi que l'édification des yourtes. Par respect pour la nature, les rakshasas déplacent régulièrement leur campement, refusant une totale sédentarité pour laisser Fü, la nature, reprendre ses droits sur les terres occupées un temps. De cette manière, ne se pose jamais le problème de l'héritage d'une maison, car on rebâtie tous les ans, au printemps, un nouvel habitat en fonction des nouveaux besoins, et la tâche concerne toute la communauté de l'ashram.

La cuisine rakshasa est riche en plantes médicinales, cuisinées avec art dans des bouillons; ceux-ci sont bues à la paille de bambou, une fois le plat, de viande ou de poisson partagé.

Les rakshasas se servent de la lance-harpon, tant pour la chasse que pour la pèche, mais ils manient également le sabre, par tradition guerrière. De fait, leurs nombreux bras les conduisent à joindre ces deux armes dans leur art martial d'une vélocité extraordinaire, un combattant étant vite épuisé face à leurs assauts.

L'honneur des rakshasas repose dans leur autogestion, plus globalement dans leur farouche autonomie. "Un rakshasa ne doit rien à personne, si ce n'est à Fü" dit la loi des hommes-lions.

Le peuple rakshasa partage unanimement le triste sort d'être inféodé par la force au peuple djinn de Khâmalima. Vivant très mal cette servitude, beaucoup ont migré en Gandariah. Les autres doivent servir de janissaires aux djinns pour prévenir une invasion du rusé peuple des Vanaras, les hommes-singes de Khâmalima.

Malgré leur stature militaire, les rakshasa ne se sont jamais rebellés, sachant qu'il leur en cuirait de par la puissante magie des djinns sur le Monde des Désirs.

Commenter cet article