Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Conseil des Kalandars

Publié le par Fabien Maisonneuve

Le Conseil des Kalandars d'Elludorine se réunissait à l'appel de l'astrologue Muttaleb.

-- Que dit la divination?

-- Une bataille aura lieu en Edjaz, une bataille portée par les vents célestes. Le Noir sera vaincu par le Vert. Le Blanc se lèvera. Il sera couvert d'une brume pourpre.

-- Laconique. Curieux, également.

-- Où est passé le Roi-Mage?

-- IL EST ICI.

Fereydoun apparu à l'assemblée dans un éclair éblouissant. Sa voix tonnante résonnait dans les murs de l'enceinte sacrée. La stupeur n'avait d'égale que l'émerveillement. Tous admiraient la transfiguration du sage millénaire. Ses ailes étaient l'arc-en-ciel tant espéré et attendu. Le sage descendant d'Aramidras attirait l'attention des ombres, qui s'effaçaient de crainte à sa vue. La pièce fut réhaussée de lumières colorées émanant des perles d'Anqys dont l'alchimie agissait, constellant le dôme de mille couleurs. Les kalandars se mirent en joie, virevoltant bandeaux à la main.

-- Loué soit Shamash, ELoah, Mezdahor!

-- Fereydoun le Keroubim! Fardun'îl! Il sera notre Espoir, notre Défenseur face aux ténèbres de l'Ombre et de la Souillure! Salam-ud-Malakim! Promesse Divine! Faveur des Cieux! Oui, il a atteint le Muntaha, il a parcouru la Fontaine de Vie, il a uni Eloah dans la Lumière! Béni soit Fardun'îl le Santon!

Les kalandars pleuraient de joie et s'adressèrent des gestes de tendresse et de réconfort. Leur vue se troubla face à une telle beauté, une telle éternité, un être consacré. Il se dérobait à ceux qui voulaient toucher les pans de sa large tunique tressée. Un kalandar cependant connu le contact du bout des deux doigts. Il reçu la bénédiction des harmoniques célestes. Il se mit à chanter les cantiques des Parchemins Illuminés, d'une voix douce et agréable à toute oreille.

On allait faire les préparatifs de la restauration de l'empire kalderade, car la venue d'Arasîl était désormais annoncée. Rapidement, les messagers se mirent en route pour la cité palatiale, afin d'avertir en personne le regus, Voladim el-Moldari, qui devait s'impatienter d'une occasion de vaincre l'ennemi kshayatrim. L'heure promise se rapprochait à grands pas, mais le chemin demeurait nimbé de secret.

Commenter cet article