Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Reconnaissance

Publié le par Fabien Maisonneuve

Zana partageait la geôle de son amant. Ils étaient réunis dans les murs de cette cellule, gardés tel un couple d'une espèce rare derrière les barreaux d'une cage.

- Et maintenant?

Zana n'avait rien perdu de son espoir, de son sens rare de la voie droite. Elle souriait de leur situation.

- Tout se passe pour le mieux. Nous sommes réunis, et nous attendons d'être livrés à Dar-al-Qarayn pour exposer notre vérité. Que pourrait-il nous arriver de meilleur?

- C'est une drôle de manière de voir tout cela. Nous sommes dans ces murs comme pour être abrutis, coupés de la terre, du vent, des arbres. Ce n'est même pas un lieu pour nidifier, tout juste pour tomber inerte. Ce n'est pas ce à quoi je m'attendais des hommes. Pourquoi ne pas tordre ces barreaux et sortir envers et contre la volonté des gardes? La dernière fois que je me suis retrouvé ici, cela n'a pas été de bon augure. J'ai passé un très sale moment. Je ne veux plus...

- Ce n'est pas pareil, mon aimé. Nous ne serons pas blessés par les véléités de ceux là, ils ne peuvent pas contrevenir aux ordres. Nous sommes en sécurité, et en partance pour la destination que nous nous étions fixés. Laisses-toi simplement porter!

Arasil eu un sourire.

- Par ton initiative. C'est par ta grâce que nous n'avons pas eu à attendre des nouvelles de Timra pour déceler le sentier du destin.

- Tu m'as poussé à agir, Nous le devons autant à toi qu'à moi, et encore plus à mon soupirant.

Les deux prisonniers étaient absorbés par leur reconnaissance. Parfois les apparences cachent des réalités plus essentielles. Ils échangèrent un baiser dans leur prison de fortune, tendresse qui tranchait avec la froidure de cette cave emplie d'araignées. Le garde en faction leva un sourcil circonspect. La paix était sur eux.

Commenter cet article